Réhabilitation et construction d'une route dans la vallée de Nangal

 

Kamdesh est un district de la province du Nouristan, frontalier avec le Pakistan. En raison de l’insécurité, il n’y a pas de présence gouvernementale et très peu d’ONG ce qui fait de Kamdesh  un district extrêmement déshérité, notamment en termes d’infrastructures.

 

En raison de l’absence de routes, les habitants de la vallée de Nangal ont beaucoup de mal à accéder à la plus proche clinique ou même à se rendre au marché. Parfois, ils n’ont pas d’autres choix que de transporter les personnes malades sur leurs dos afin de les conduire à la clinique.

 

M. Samiullah, un habitant respecté de la vallée, raconte qu’un jour une femme a dû mettre au monde son enfant alors qu’elle était en chemin car elle n’avait pas été en mesure d’atteindre la clinique à temps.

 

Compte tenu de l’instabilité et des menaces sécuritaires dans la région, l’équipe de MADERA dans le Nouristan s’est rendu sur place afin de conduire une étude de faisabilité afin d’évaluer la possibilité ou non d’y mettre en œuvre un projet. Afin de s’assurer du bon déroulement des activités, MADERA a organisé plusieurs consultations avec les communautés, notamment avec les chefs et personnes influentes des villages. Ce travail préparatoire a été essentiel à la bonne mise en œuvre du projet.

 

Suite à cela, SHPOUL (une ONG afghane) s’est chargé de la réhabilitation et de la construction de la route. 3,5 km de route reliant le district de Nari (province de la Kounar) au village de Nangal-e-Markazi (Vallée de Nangal, province du Nouristan) ont été rahbilités ; et 2,5 km de route reliant le village de Nangal-e-Markazi au village de Petaw Kaly ont été construits. Tout le travail a été accompli manuellement, en 3 mois, puisqu’aucun engin de construction ne pouvait accéder au site.

 

Les habitants de la vallée de Nangal construisent la route reliant le village de Petaw Kaly (province du Nouristan) au district de Nari (province de la Kounar)

 

Grâce à la construction de la route, les habitants de la vallée peuvent désormais accéder par voiture à la clinique et au marché. Certains membres des communautés concernées ont même expliqué qu’aucun projet de développement n’avait vu le jour dans leur vallée depuis plus de 10 ans, et ont ainsi fait part de leur extrême satisfaction suite à la réalisation de ce projet.

 

Ce projet a notamment permis d’offrir des opportunités économiques de court terme aux membres particulièrement désavantagés de la communauté ; d’améliorer la sécurité alimentaire des bénéficiaires via la distribution de nourriture ; d’améliorer l’accès aux infrastructures de base ; mais aussi de faciliter l’accès d’autres organisations à la vallée.

 

En échange de distribution de nourriture (75kg de blé, 10 kg de légumineuse, 7.4 kg of d’huile végétale, et 0.5 kg de sel par personne), 265 membres de la communauté ont pris part à la réalisation des travaux. 

 

Plus de 1 800 individus (les bénéficiaires ainsi que les membres de leur famille) ont ainsi bénéficié de ce projet.

 

 

Les bénéficiaires recevant blé, légumes et huile végétale