SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVÉ AGRICOLE

ATELIER D’ECHANGE D’INFORMATIONS

Le 14 décembre 2014

Le 14 Décembre 2014, MADERA et Relief International ont accueilli un atelier d’échange d’informations pour discuter du développement du secteur privé agricole en Afghanistan, spécifiquement relatif à l’élevage et la santé animale. Les participants incluaient des représentants du gouvernement, des ONG, des Organisations Internationales, le secteur privé et des membres des communautés.

Les Fournisseurs de services de santé animale partagent leurs expériences Kaboul, Déc. 2014

MADERA, travaillant en partenariat avec Relief International, met en œuvre un projet de quatre ans intitulé « Appui à la santé animale et à l’élevage », financé par la Commission Européenne.  Le bétail joue  un rôle clé dans les stratégies de subsistance de la plupart des foyers ruraux en Afghanistan. Cependant, au cours des 30 dernières années, les activités d'élevage ont été affectées défavorablement par les conflits civils, la sécheresse et l’insécurité. Afin de protéger et d’améliorer les bénéfices que les gens tirent de l'élevage, il est important que les agriculteurs prennent conscience de la façon de garder les animaux en bonne santé et productifs, et d’utiliser leurs produits de manière économique et rentable. Pour ce faire, MADERA et Relief International soutiennent et développent des infrastructures et des services vétérinaires.  Le projet est mis en œuvre dans les provinces de Laghman, Kounar, Nouristan, Wardak, Bamyan, Nangarhar, Ghazni, Kapisa et Nimroz, en Afghanistan.

L’atelier incluait une présentation par le AHDP (Animal Husbandry Development Project – Projet de Développement de l’élevage), qui a donné un aperçu sur la contribution de l’élevage à l’économie afghane, et les résultats attendus au cours des 10 prochaines années. Une table ronde a également eu lieu, facilitée par Dr. Susan Chadima du AHDP, pour échanger au sujet des bonnes pratiques  entre les acteurs du secteur de la santé animale, et pour discuter, entre autres sujets, la façon d’améliorer les services vétérinaires, la privatisation des services vétérinaires, et de nouvelles techniques pour le diagnostic et la prévention des maladies du bétail.  Dans l’après-midi, les fournisseurs de services de santé animale (vétérinaires, para-vétérinaires, et vaccineateurs) et les agriculteurs ont partagé leurs expériences individuelles dans les zones du projet.


Les points de discussion soulevés par les fournisseurs de services de santé animale, ont inclu les besoins suivants :

 

  • Des laboratoires au niveau des districts pour diagnostiquer les maladies animales
  • Des vaccins et médicaments de qualité
  • De plus petites bouteilles de vaccins pour réduire les gaspillages et augmenter les profits

Agricultrice de Bamyan, Kaboul, Déc. 2014

Les agriculteurs locaux ont aussi participé à l’atelier pour partager leurs expériences, comme l’agricultrice de Bamyan, photo ci-dessus : « Le travail de vulgarisation est une très bonne méthode pour augmenter la prise de conscience sur les techniques d’élevage.  Maintenant nous connaissons mieux la façon de prendre soin de nos animaux, la bonne condition des étables et de meilleures techniques de traite. »

 

Les participants ont été très actifs dans les discussions, et l’atelier a été un bon forum de partage d’expérience pour les acteurs impliqués  dans tous les secteurs de la santé animale.  Les préoccupations qui ont été soulevées continueront d’etre partagées lors des reunions de coordination mensuelles. 

Panneau d’affichage d’un vétérinaire, Behsud I, Wardak